Réveil en fanfare pour le Raid de l'X

Platyrons subissant leur réveil matinal

Six heures du matin, rien ne bouge. Le jour ne s’est pas encore levé sur le parc naturel du Perche, et au camping du Raid de l’X, seuls quelques ronflements viennent troubler le calme apparent. Apparent, puisque la fanfare est déjà en platygu et s’apprête à déclamer les premières notes d’Amora.

Capables de jouer dans toutes les conditions, les platyrons n’ont pas le droit à la grasse matinée au Raid de l’X. Ils ont pour mission de déverser leur flot d’ambiance tout au long de la course afin de divertir les concurrents, qui, tantôt en vélo, tantôt en kayak, tantôt au bout de leur vie, donnent tout pour atteindre l’arrivée.

Et le travail commence bien avant l’aube ! Dès le réveil, il faut réchauffer l’atmosphère qui n’est qu’à une poignée de degrés, et s’assurer que tous les coureurs sont debout à temps pour le départ. Alors que les musiciens circulent parmi les tentes, les campeurs s’extirpent peu à peu de leur tente, et se préparent à affronter une journée qui s’annonce difficile pour tout le monde.

(Photo : Raid de l’X)